Documentaire-fiction tiré de l’histoire vécue d’Angelo Rascool

  • La vie d’Angelo Rascool raconte l’histoire de l’enfance maltraité, des femmes violentées mais aussi la réussite d’une désintoxication à la drogue dure.
  • Sans frontière, ces problèmes humains traversent toutes les cultures.
  • Angelo a réussi à surmonter toutes ces épreuves et vit aujourd’hui pleinement sa vie d’artiste peintre et chanteur.
  • Pour les établissements hospitaliers spécialisés ou les structures associatives ce documentaire-fiction sera un outil pédagogique précieux pour lancer des discussions thérapeutiques avec les patients ou les victimes.

Conserver l’important témoignage d’Angelo Rascool

Enfant battu et abandonné, Angelo s’est retrouvé dans la rue à Cotonou (Bénin). Vivre dans la rue est une épreuve à ne souhaiter à personne. Tombé dans la drogue dure, Angelo a réussi à force de volonté à se désintoxiquer tout seul !

         Ce qui l’a sauvé, c’est son amour de la peinture et du chant. Depuis sa plus tendre enfance, quel que soit la force des coups, il a toujours gardé l’espoir que demain serait meilleur, qu’il pourrait dessiner encore une fois, chanter à nouveau. Qu’il serait vivant et assez lucide pour vivre pleinement la journée du lendemain.

         Le petit enfant maltraité a finalement trouvé la paix. Aujourd’hui chanteur compositeur et artiste peintre, il vit à Le Mans. Mais ce n’est pas suffisant.

Angelo veut porter témoignage, montrer que l’espoir est un moteur exceptionnel pour s’en sortir. Avoir vécu toutes ces épreuves en ayant réussi à les surmonter doit servir d’exemple.

La douleur, l’engagement pour une cause, ou la force de se sortir d’une addiction n’ont pas de frontière. Quel que soit le pays ou la culture, le témoignage d’Angelo est universel et portera ses fruits. Il est impératif de conserver cette précieuse expérience afin de l’utiliser pour aider ceux qui souffrent et qui ont besoin d’une main tendue.

Pourquoi le témoignage d’Angelo est-il précieux ?

La vie d’un enfant ou d’une femme maltraitée est un enfer dont peu sorte indemne. Les chances qu’un toxicomane se débarrasse de l’emprise de la drogue sont extrêmement faibles !

Par conséquent, ceux qui réussissent à s’en sortir sont des exemples très rares !

C’est pourquoi le témoignage d’Angelo doit être préservé et mis en avant afin d’aider les victimes de ces fléaux que sont la drogue et les maltraitances.

Conserver son témoignage et le rendre utile à tous. Un outil pédagogique

Pour conserver ce témoignage d’exception nous réalisons un documentaire-fiction. Mais pour qu’il soit réellement utile à tous, ce film servira de base à un outil pédagogique destiné en premier lieu aux associations et structures hospitalières.

Cet outil pédagogique sera présenté sous la forme d’un site Internet. Le film témoignage d’Angelo permettra aux professionnels d’engager des discussions dans de nombreuses directions selon leurs besoins avec les patients et/ou les victimes.

Le site sera modulable et évolutif. D’autres témoignages ou ressources utiles seront mis en ligne au fil du temps et des nécessités. Ceux qui le désir pourront profiter du charisme et des paroles toujours fortes d’Angelo lors de conférences ou de rencontres. Des moments qui resteront dans les mémoires…

Un plus : l’occasion d’aider le cinéma béninois

Ce documentaire sur la vie d’Angelo sera aussi l’occasion de participer au développement du cinéma Béninois. En effet, le tournage aura lieu principalement au Bénin. Nous avons décidé que l’ensemble de l’équipe de tournage, ainsi que les comédiens seront tous originaires du Bénin.

Sur place, nous utiliserons les services de la société GANGAN Productions dirigé par Claude Balogoun qui est le professionnel du cinéma incontournable sur place (La super-production espagnole du film « ADU » a fait appel à ses services)

De plus nous tenons à ce que les femmes cinéastes du Bénin soient à nos côtés. Nous aurons donc la chance d’avoir comme assistante de réalisation la talentueuse Kismath Baguiri, réalisatrice et comédienne, et particulièrement engagée dans la cause des femmes et des enfants battus en Afrique.

D’autres techniciennes feront partie de l’équipe afin de respecter l’équilibre homme-femme.

Le travail remarquable des associations et structures hospitalières

Les associations et les structures hospitalières réalisent un travail exceptionnel pour aider tous ces gens dans la peine. Angelo et l’association la Force de l’Espoir tiennent à apporter leur pierre à cet édifice. Notre objectif est d’avoir beaucoup de liens avec les associations spécialisées et les centres de lutte contre les addictions afin qu’ils puissent utiliser efficacement ce film témoignage.

Notre priorité, notre volonté, c’est de perpétuer un dialogue profond, de libérer la parole grâce à l’exemple. Depuis qu’il s’est sorti victorieusement de tous ses malheurs, Angelo veut toucher le plus grand nombre de gens. Il porte déjà son témoignage au travers de ses chansons et de ses peintures mais il faut le porter encore plus loin et plus fort.

Parallèlement au film, nous pourrons organiser des rencontres débats avec Angelo Rascool. Des ateliers de peinture ou de musique pourraient aider les enfants à exploiter leurs idées tout en créant avec eux des expositions et des spectacles. Le potentiel autour de ce documentaire est énorme.